Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 05:03

Il y a des mots qui, sans qu’on y prenne garde, deviennent à la mode et que l’on entend à la télé, que l’on rencontre sur les blogs, ad nauseam.

 

Il peut même arriver que l’on se surprenne à les utiliser soi-même.

 

Qui a lancé la mode ?  On ne sait.

 

Parmi ces mots, je citerai la « pépite », en grande vogue sur les blogs littéraires pour désigner « la petite chose qui donne de la valeur » au truc dont vous parlez : le roman que vous venez de lire, les commentaires d’un blog prestigieux—Assouline à Lagrasse n’a pas manqué de nous parler des « pépites » rencontrées parfois chez ses commentateurs--, …

 

J’aimerais savoir qui a commencé…

 

Nota bene : on ne confondra pas pépite et perle.

 

 

Repost 0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 09:50

Vous l’aurez observé, les euphémismes nous ont envahis.

Non-voyants, malentendants, j’en passe.

 

On ne prononce plus le mot « mort ».

On ne meurt plus, au mieux on décède.

 

Ainsi donc quand, début Mars, j’ai écrit ici-même : « Cette nuit, Charlotte nous a quittés. Avec elle, j’ai perdu la plus belle partie de moi-même », personne ne m’a comprise.

Cela signifiait : « Hier soir, j’ai décidé d’abandonner le personnage Charlotte qui représentait ma partie la plus délicatement « féminine » ».

La personne qui venait alors m’injurier assidument n’a plus paru et a confié à je ne sais plus quichez Assouline « Sa femme est morte » ajoutant « je suis trop bonne », trop bonne de ne pas me poursuivre en justice, je suppose.

Je ne l’ai pas détrompée, trouvant un peu monotones ses hurlements quotidiens.

 

Et voilà comment ce blog a retrouvé le calme et la sérénité.

 

Tout cela, parce que j’avais écrit « nous a quittés ».

 

Repost 0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 10:45

Entendant l’autre jour une dame déplorer son incapacité à « faire son deuil » de la mort déjà ancienne de ses parents, incapacité qu’elle attribuait à son absence à leurs derniers moments, voire à leurs derniers mois de vie, je songeais…

 

Je songeais évidemment à la mort de mon père—ma mère, à quatre-vingt-onze ans se porte le mieux du monde--, mais ce n’est pas le sujet de cet article…

 

Parlons plutôt de « faire son deuil »…

 

Il n’y a pas si longtemps, on entendait dans nos campagnes qu’Unetelle s‘était bien vite consolée de la mort de son mari, qu’Untel était inconsolable, que Telle Autre ne s’était jamais remise de la mort de ses enfants…

En ces temps-là, on faisait son deuil d’une ambition déçue, d’un voyage projeté,…

 

Maintenant, on entend de tous côtés qu’il importe de « faire son deuil » et même « son travail de deuil » à la disparition d’un proche et cela sonne à mes oreilles comme une obligation sinistre…

 

Ceci pourrait entrer dans « Les dadas de Lulu », sous-rubrique : l’intrusion des jargons pseudo-scientifiques dans notre quotidien.

Repost 0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 21:05

Ce jour est  historique.

Aujourd'hui, 18 MARS 2010, pour la première fois à ma connaissance, le duc de Guise a été assassiné par Henri III et quelques courtisans qui passaient par là au Louvres, un peu par hasard, sans préparation, sans la moindre convocation des Etats Généraux...

Ce n'était pas une superproduction hollywodienne. C'était une production FR3.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche