Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 09:02

Une fois n'est pas coutume, lisons cet article du Figaro  qui a retenu mon attention...

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 16:07

...qui, comme vous le savez, me tient particulièrement à coeur, on pourra lire ceci.

Repost 0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 16:18

Pour moi, Claude Rich sera toujours le faussaire génial des Compagnons de la Marguerite de Mocky...

Repost 0
Published by bergeret - dans pour mémoire
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 10:03

À la moustache d’Hercule revenons, si vous le voulez bien, avec ce dialogue extrait du roman Le « vallon »( The  « Hollow »,  traduction de Michel Le Houbie) :

-Alors, monsieur Poirot, das ce cas-là, que fait-on ? Va-t-on trouver l’inspecteur Grange pour lui dire… Au fait, que dire à un homme qui a une moustache comme la sienne, une véritable moustache de père de famille ?
Poirot promena deux doigts soignés sur sa propre moustache dont il était très fier.
-Alors que la mienne, si je comprends bien…
-Votre moustache, monsieur Poirot, est une œuvre d’art qui porte sa fin en soi. Elle ne fait songer à rien, sinon à elle-même. Je croirais volontiers qu’elle est unique au monde.
-Elle l’est.

Avouez que cette moustache « qui porte sa fin en soi» ne saurait ressembler à aucune des moustaches classiques que nous avons pu rencontrer dans la vie réelle, ni dans aucun des films adaptés de l’œuvre d’Agatha Christie et je comprends la déception de cette dernière à la sortie du film de Lumet devant la banalité de la moustache d’Albert Finney. Pas plus que moi, j’en demeure persuadé, elle ne se représentait exactement la moustache de son personnage. Espérait-elle que le film la lui révèlerait enfin ?

Repost 0
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 06:45
Repost 0
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 06:17

Je donnais récemment, à propos d’adaptations de romans au cinéma un extrait des Mémoires de Maigret, ouvrage dont je tiens à recommander la lecture à tous ceux qui croient tout connaitre de Simenon, ouvrage qui tiendra parfaitement sa place dans votre bibliothèque entre les Œuvres complètes de Sainte-Beuve et le Sur Racine de Barthes

Maigret—Simenon, si vous préférez—poursuit en ces termes :

« Eh bien! De tous ceux-là… »

(Rappelons qu’il vient de nous parler des acteurs l’ayant incarné à l’écran avant 1950)

Eh bien! De tous ceux-là, il y en a au moins un qui a eu le goût de tricher avec Simenon et de trouver que ma vérité valait mieux que la sienne.
C’est Pierre Renoir, qui ne s’est pas vissé un chapeau melon sur la tête, mais qui a arboré un chapeau mou tout ordinaire, des vêtements comme en porte n’importe quel fonctionnaire qu’il soit ou non de la police.

On ne s’étonne pas de devenir un homme, puis un vieillard. Mais qu’un homme coupe simplement les pointes de ses moustaches et il ne se reconnait pas lui-même.

Et nous voilà revenus aux moustaches d’Hercule

 

D’accord ! Le rapprochement entre la remarque d’Agatha Christie et le texte de Simenon est tiré par les cheveux, mais ce n’était qu’une association d’idées comme on peut en avoir puis, comme souvent, on compare, on « met en rôle », on constate que ce ne sont que « chimères et monstres fantasques » ou plutôt sornettes et billevesées, interprétation hâtive et erronée ne résistant pas à l’analyse…

 

Si Agatha Christie parlant de la banalité de la moustache du Poirot incarné par Albert Finney n’exprimait rien d’autre que la déception devant le décalage entre ce que l’on avait imaginé et ce que l’on vous impose à l’écran—je gage d’ailleurs qu’elle n’avait pas plus d’idée que moi de ce que pouvait être la « véritable » moustache d’Hercule--, le Maigret de Simenon qui nous explique en le déplorant comment l’auteur Simenon a créé « le personnage Maigret » en déformant, en simplifiant « le Maigret réel », en le faisant « plus réel que nature »…

Ce qui précède a été écrit il y a trois jours.

Me relisant, je me dis qu’encore une fois, coupant les cheveux en quatre comme disait ma grand-mère, j’ai  perdu de vue mon but initial ce qui pourrait me faire classer cet article dans la rubrique Voici pourquoi… qui tant vous fait, Belle Lectrice, rire !

 

Repost 0
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 15:44

...conseil d'Oncle Lucien : lire ici

...et, pendant que nous y sommes, je suggère la lecture de cet autre article ...

Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 09:35

...pour le centenaire du jour, on lira avec profit ceci...

Repost 0
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 16:31
Non! Pas celui-là!

Non! Pas celui-là!

Parlons plutôt de celui-ci dont je crois vous avoir déjà dit que je ne l'appréciais guère...

Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 15:03
La moustache d'Hercule

J’ai lu récemment qu’Agatha Christie se déclara satisfaite de l’adaptation par Lumet du Crime de l’Orient-Express, à l’exception toutefois de la moustache de Poirot.

La moustache seulement ?

Pas mal, insuffisamment gomminé peut-être?

Pas mal, insuffisamment gomminé peut-être?

Finney, bien que plus proche que Peter Ustinov du personnage que j’avais imaginé, ne me satisfaisait pas non plus.

Ustinov ne ressemble absolument pas à Poirot, n'est-ce pas?

Ustinov ne ressemble absolument pas à Poirot, n'est-ce pas?

Lesquelles conviendraient? Les françaises, non?

Lesquelles conviendraient? Les françaises, non?

Pour ma part, je verrais plutôt celles-ci

Pour ma part, je verrais plutôt celles-ci

Suchet! Le plus convaincant!

Suchet! Le plus convaincant!

Kenneth Branagh? Vous voulez rire? Teinte en noir profond, la moustache pourrait convenir...

Kenneth Branagh? Vous voulez rire? Teinte en noir profond, la moustache pourrait convenir...

De la remarque d’Agatha Christie regrettant la banalité des moustaches d’Hercule/Finney, une association d’idées assez naturelle me conduit aux Mémoires de Maigret, à ce passage où Simenon fait dire à son personnage :

C’est une drôle de sensation de voir sur l’écran, allant, venant, parlant, se mouchant, un monsieur qui prétend être vous, qui emprunte certains de vos tics, prononce des phrases que vous avez prononcées, dans des circonstances que vous avez connues, que vous avez vécues, dans des cadres qui, parfois, ont été minutieusement reconstitués.
Encore, avec le premier Maigret de l’écran, Pierre Renoir, la vraisemblance était-elle à peu près respectée. Je devenais un peu plus grand, plus svelte. Le visage, bien entendu, était différent, mais certaines attitudes étaient si frappantes que je soupçonne l’acteur de m’avoir observé à mon insu.
Quelques mois plus tard, je rapetissais de vingt centimètres et, ce que je perdais en hauteur, je le gagnais en embonpoint, je devenais, sous les traits d’Abel Tarride, obèse et bonasse, si mou que j’avais l’air d’un animal en baudruche qui va s’envoler au plafond. Je ne parle pas des clins d’œil entendus par lesquels je soulignais mes propres trouvailles et mes finesses !
Je ne suis pas resté jusqu’au bout du film et mes tribulations n’étaient pas finies.
Harry Baur était certainement un grand acteur, mais il avait vingt bonnes années de plus que moi à cette époque, un facies à la fois mou et tragique.
Passons !
Après avoir vieilli de vingt ans, je rajeunissais de presque autant, beaucoup plus tard, avec un certain Préjean, à qui je n’ai aucun reproche à faire—pas plus qu’aux autres—mais qui ressemble beaucoup plus à certains jeunes inspecteurs d’aujourd’hui qu’à ceux de ma génération.
Tout récemment enfin, on m’a grossi à nouveau, grossi à m’en faire éclater, en même temps que je me mettais, sous les traits de Charles Laughton, à parler la langue anglaise comme ma langue maternelle.

D’associations d’idées en associations d’idées, je voulais parler, via Ustinov, de Quo Vadis, plus exactement d’un souvenir d’enfance, mais cela relève plutôt des histoires de Charlotte…

Je voulais parler des adaptations au cinéma des Trois Mousquetaires

 

Plus tard, peut-être ?

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche