Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 10:42

Ce Lundi 3 Aout 2015, M Court écrit chez Assouline :

Clopine joue les détectives. C’est bien.
Clopine va à Prague, elle découvre le Ghetto, c’est mal.
Clopine est sur le Pont Saint Charles.Elle y voit des statues « gothiques lovecraftiennes ». Euh…Une bonne partie de ce décor baroque date du Dix-Huit et Dix-neuvième siècle, soit quelque quatre cent ans après, mais ce n’est pas grave, elle ne regarde pas à si peu.

Clopine pleure sur son Kafkounet seul au lycée allemand à Prague, entouré de gens si méchants.Toute ressemblance avec Clopinou serait évidemment un contresens. Ici, l’inévitable lamentation sur cette « mosaique forcée de vivre ensemble » (sic) Mais, chère Clopine, sans vous offenser, voyez plus loin que Prague. Cette mosaique, c’est précisément la définition meme de l’Empire Austro-Hongrois.

Chemin faisant, elle découvre ce que tout le monde sait, qu’il y a au moins trois Prague, la Baroque, la Tchèque, et la Juive.Là, on a envie de crier Bravo!

Clopine découvre, après ou avec les touristes, la ruelle d’Or ou son Kafkounet qui ne fut qu’un des très nombreux locataires, lui apparait soudain dans toute sa gloire.. . Effacés, Dee, Kelly, Mozart.Quelque chose surgit là, devant ses yeux « fatigués » comme une vision Kafkaio-Trouillefesque. Saint Paul voyant le Christ est à coté de notre Clopine peu de chose…En cet instant,elle communie au Graal. Kafka est son Kafka comme Charlie fut son Charlie!Fusion mystico-laique.
Il ne lui vient pas à l’esprit qu’il a pu exister un Empereur Charles, lequel fédéra de remarquable manière le peuple du ghetto, au point de l’intégrer dans les sympathisants de la Monarchie Austro-Hongroise qui, des siècles plus tard, ne la lachèrent pas dans son malheur.
Et qu’au nombre d’entre eux figurait Franz Kafka…

On ne saurait mieux dire...

Tout cela me rappelle que je dois des excuses à Dinosaure.

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:39

Je me suis imposé la relecture des articles publiés dans Blogosphère et Cap sur ...

Pas de quoi fouetter un chat, vraiment!

Que quelqu'un ait pu prendre cela au sérieux, en particuliers le projet de conclusion avec l'appel à la continuation de mes "travaux", est à mes yeux renversants.

Il est vrai que je n'étais pas tendre avec elle!

  Disons que a colère a obscurci son jugement.

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 09:26

Comme je relisais quelques pages de ma tête de turc préférée, particulièrement une où elle fait allusion à Nietzsche et Hegel avec la désinvolture savante du lycéen de Terminale, je me disais qu’elle avait tout de même un certain talent : celui du journaliste.

Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 09:36

 Préface

Pour suivre la progression de sa rédaction, cliquer ici.

Notre méthode de travail

Le nécessaire vocabulaire précis

 Où on essaiera de savoir « de quoi on parle » pour éviter les ambigüités et les quiproquos.

La description de notre « base de données »

Où on vous dira tout sur la construction de notre « panel représentatif » 

Nos observations « objectives »

Les motivations revendiquées par les blogueurs (peut-être inspiré de Quoi ? et surtout  Pourquoi ?)

Le comportement des visiteurs si, des tartines de commentaires « assouliniens », j’arrive à extraire quelques données exploitables.

Et c’est là, peut-être, que nous serons amenés à suspecter que le monde virtuel n’est que trolls.

Ce que nous en aurons dégagé

Les motivations dont notre malveillance ne manquera pas de  suspecter les hôtes et les visiteurs, car ici il n’y a que des trolls et comme le disait sagement ma grand-mère : « On n’a jamais tort de se méfier »

Les corrélations entre motivation de l’hôte et comportement des visiteurs ce qui ne manquera pas de reposer la question « Troll ! Qui es-tu ?» et le non moins incontournable « Troll ! Que veux-tu ? », peut-être aussi, mais c’est moins sûr, « Troll ! Où vas-tu ? », « Troll ! Où es-tu ? », « Troll ! Que sais-tu ? » et qui sait quelles autres questions aussi pertinentes. « Troll ! Que fais-tu ? », bien entendu.

En guise de Conclusion

(à voir en temps utile)

Il faudra d’évidence y répondre à ces deux questions au moins :

Existe-t-il des visiteurs d’Assouline qui ne se comportent JAMAIS en troll ? La réponse devrait être NON.

Suis-je un troll moi-même ? La réponse devrait être PARFOIS.

Notre étude devra avoir approfondi notre connaissance de notre échantillon de travail. Il n’est évidemment pas exclu que des sérieux soient en cours de route devenus allumés et, évidemment, réciproquement.

Puis, en essayistes sérieux, ne pas oublier d’appeler de nos vœux les études indispensables qui devraient faire suite à nos travaux.

 

* Oui ! Ces « sacs de nœuds »,  ces « objets périssables », malgré tous leurs inconvénients, je les garderai.

Repost 0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 12:32

Un peu plus d’un an après l’ouverture de ce blog, ouverture dont l’objectif annoncé était l’immersion totale dans le monde des blogueurs pour en comprendre, de l’intérieur, les mécanismes secrets, me voilà muni d’un riche catalogue de sites et de blogs « favoris », sites sérieux et sites volontairement—à tout le moins me paraissant volontairement—loufoques, blogs se prenant terriblement au sérieux, dont la « charité » la plus élémentaire devrait m’interdire de parler mais dont l’abondance oblige à les prendre en compte pour essayer peut-être de comprendre les névroses qu’ils révèlent.

 

 

Rappelons-nous .Cela a commencé pour moi, début 2009, avec la lecture de L’autofictif de Chevillard,  plus exactement avec la lecture du livre issu de  son blog.  .

Non ! Je dois remonter plus haut. Cela a commencé en 2006, avec la lecture de la Littérature sans estomac de Jourde, où, parmi les écrivains à suivre, je notais Chevillard ; ce qui me conduisit à l’acquisition fin 2008 ou début 2009 de son livre. Le livre terminé, comme il donnait l’adresse du blog, j’ai eu la curiosité d’y aller lire la suite.

Ensuite… J’y ai trouvé un lien qui m’a conduit à La république des Livres, blog de Pierre Assouline dont les nombreux commentateurs laissaient souvent trainer, liée à leur signature, l’adresse de leur propre blog ; alors, de lien en liens, je me suis construit ce que nous pourrions appeler une petite bibliothèque virtuelle, ce catalogue de sites et de blogs dont je parlais plus haut.

 

Et puis, entrainé par l’exemple peut-être, plus probablement par la curiosité, j’ai ouvert mon blog.

Les raisons ? J’en suis encore à les chercher.

Espérais-je, ce faisant, trouver en moi la réponse à ces quelques questions que l’on ne peut manquer de se poser en « surfant sur le Net » :

Pourquoi ouvre-t-on un blog?

Pourquoi persévère-t-on?

Pourquoi le ferme-t-on un jour?

 

Espérais-je réellement quelque chose ?

 

 

On pourra évoquer les illustres prédécesseurs, les « Brèves de Blog / Le nouvel âge de la conversation» d’Assouline, par exemple.

 

On pourrait, élargissant le domaine de nos réflexions, évoquer peut-être l’histoire de la conversation du néolithique à nos jours—peut-être un peu présomptueux, mais « évoquer » n’est pas « approfondir », n’est-ce pas ?--

 

On pourrait …

 

Mais que ne pourrait-on ?

 

Revenant à Assouline, on pourra parler de ses « invités » qui constituèrent ne premier noyau et restent le noyau dur de notre échantillon de travail, trouvant place aussi bien chez nos « apparemment sérieux » que chez nos « allumés » et où nous avons fait l’acquisition de notre « perle », joyau de notre collection.

 

On n’oubliera pas d’évoquer l’ambiance « tirez sur le pianiste » de la plupart des blogs.

 

 

Il sera peut-être intéressant(à vérifier) de visiter le blog trimtab.fr ; revoir, en particuliers Se faire détester sur la blogosphère pour les nuls et

Se faire détester sur la blogosphère pour les nuls(Vol. 2)

 

 

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:05

Un peu plus d’un an après l’ouverture de ce blog, ouverture dont l’objectif annoncé était l’immersion totale dans le monde des blogueurs pour en comprendre, de l’intérieur, les mécanismes secrets, me voilà muni d’un riche catalogue de sites et de blogs « favoris », sites sérieux et sites volontairement—à tout le moins me paraissant volontairement—loufoques, blogs se prenant terriblement au sérieux, dont la « charité » la plus élémentaire devrait m’interdire de parler mais dont l’abondance oblige à les prendre en compte pour essayer peut-être de comprendre les névroses qu’ils révèlent.

 

On pourra ici, revenant brièvement sur la vie de l’auteur, présenter le quand et le pourquoi de cette « étude », comme ceci, par exemple :

 

Cela a commencé début 2010 avec la lecture de L’autofictif de Chevillard,  la lecture du livre issu de  son blog.  Le livre terminé, comme il donnait l’adresse du blog, j’ai eu la curiosité d’y aller lire la suite.

Ensuite… J’y ai trouvé un lien qui m’a conduit à La république des Livres, blog de Pierre Assouline dont les nombreux commentateurs laissaient souvent trainer, liée à leur signature, l’adresse de leur propre blog ; alors, de lien en liens, je me suis construit ce que nous pourrions appeler une petite bibliothèque virtuelle.

 

Et puis, entrainé par l’exemple peut-être, j’ai ouvert ce blog pour voir ce qu’il en adviendrait.

 

 

On pourra évoquer les illustres prédécesseurs, les « Brèves de Blog / Le nouvel âge de la conversation» d’Assouline, par exemple.

 

On pourrait, élargissant le domaine de nos réflexions, évoquer peut-être l’histoire de la conversation du néolithique à nos jours—peut-être un peu présomptueux, mais « évoquer » n’est pas « approfondir », n’est-ce pas ?--

 

On pourrait …

 

Mais que ne pourrait-on ?

 

Revenant à Assouline, on pourra parler de ses « invités » qui constituèrent ne premier noyau et restent le noyau dur de notre échantillon de travail, trouvant place aussi bien chez nos « apparemment sérieux » que chez nos « allumés » et où nous avons fait l’acquisition de notre « perle », joyau de notre collection.

 

On n’oubliera pas d’évoquer l’ambiance « tirez sur le pianiste » de la plupart des blogs.

 

  

Il sera peut-être intéressant(à vérifier) de visiter le blog trimtab.fr ; revoir, en particuliers

 

 

Se faire détester sur la blogosphère pour les nuls

 

 

et

 

Se faire détester sur la blogosphère pour les nuls(Vol. 2)

 

Repost 0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 13:47

Pour construire notre « base de données », c’est-à-dire une collection suffisante de textes significatifs, nous définirons un « panel représentatif » de blogs et de visiteurs auxquels nous emprunterons leurs plus suggestives participations.

Nous partirons, bien évidemment de nos « favoris », c’est-à-dire des sites que nous avons « collectionnés » durant ces deux années de « navigation » (En gros, Qui? dans l’actuel article Questions avec ses liens* peut-être un peu mieux ordonnés)

Nous exposerons les critères qui ont permettront la sélection de notre échantillon dans le fourmillement des favoris—« là, Bergeret, mon vieux, tu n’es pas sorti de l’auberge », me dit Charlotte—

Nous serons alors capables d’inscrire des noms dans les listes correspondant aux Quatre catégories de blogs que nous avons définies sur des critères purement subjectifs :

Les sérieux

Les allumés

Notre « cobaye » préféré, parfois appelé notre « perle »

Les Bergeret

Parallèlement, nous construirons  CINQ catégories de visiteurs

Les sérieux

Les allumés

Notre « cobaye » préféré

Les Bergeret

Les trolls

« Il n’y a plus qu’à s’y mettre », comme disent beaucoup de gens.

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 13:36

 Préface

Pour suivre la progression de sa rédaction, cliquer ici.

Notre méthode de travail

Le nécessaire vocabulaire précis

Où on essaiera de savoir « de quoi on parle » pour éviter les ambigüités et les quiproquos.

La description de notre « base de données »

Nos « favoris » (En gros, Qui? dans l’actuel article Questions avec ses liens* peut-être un peu mieux ordonnés)

Les critères qui ont présidé à la sélection de notre échantillon dans le fourmillement des favoris (là, Bergeret, mon vieux, tu n’es pas sorti de l’auberge)

Les Quatre catégories de blogs que nous avons définies sur des critères purement subjectifs :

Les sérieux

Les allumés

Notre « cobaye » préféré

Les Bergeret

Parallèlement, les CINQ catégories de visiteurs

Les sérieux

Les allumés

Notre « cobaye » préféré

Les Bergeret

Les trolls

Nos observations « objectives »

Les motivations revendiquées par les blogueurs (peut-être inspiré de Quoi ? et surtout  Pourquoi ?)

Le comportement des visiteurs si, des tartines de commentaires « assouliniens », j’arrive à extraire quelques données exploitables.

Et c’est là, peut-être, que nous serons amenés à suspecter que le monde virtuel n’est que trolls.

 

Ce que nous en aurons dégagé

Les motivations dont notre malveillance ne manquera pas de  suspecter les hôtes et les visiteurs, car ici il n’y a que des trolls et comme le disait sagement ma grand-mère : « On n’a jamais tort de se méfier »

Les corrélations entre motivation de l’hôte et comportement des visiteurs ce qui ne manquera pas de reposer la question « Troll ! Qui es-tu ?» et le non moins incontournable « Troll ! Que veux-tu ? », peut-être aussi, mais c’est moins sûr, « Troll ! Où vas-tu ? », « Troll ! Où es-tu ? », « Troll ! Que sais-tu ? » et qui sait quelles autres questions aussi pertinentes. « Troll ! Que fais-tu ? », bien entendu.

Conclusion

(à voir en temps utile)

Il faudra d’évidence y répondre à ces deux questions au moins :

Existe-t-il des visiteurs d’Assouline qui ne se comportent JAMAIS en troll ? La réponse devrait être NON.

Suis-je un troll moi-même ? La réponse devrait être PARFOIS.

Notre étude devra avoir approfondi notre connaissance de notre échantillon de travail. Il n’est évidemment pas exclu que des sérieux soient en cours de route devenus allumés et, évidemment, réciproquement.

Puis, en essayistes sérieux, ne pas oublier d’appeler de nos vœux les études indispensables qui devraient faire suite à nos travaux.

 

* Oui ! Ces « sacs de nœuds »,  ces « objets périssables », malgré tous leurs inconvénients, je les garderai.

 

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 13:31

Les définitions qui suivent viennent, pour la plupart—pour les autres, nous préciserons nos sources--, de http://jargonf.org/wiki/Jargonf:Accueil, site éminemment recommandable.

On parle fréquemment de Toile, Web, Net ; sait-on toujours ce que l’on dit?

Selon ma source déjà citée, la Toile, également nommée—et cela, je l’apprends à l’instant où j’écris ces lignes—toile d’araignée mondiale, c’est le Web, c’est-à-dire, toujours selon la même source, une « Méthode de publication et d'accès à de l'information fondée sur les hyperliens (tout d'abord grâce à du HTML transporté par du HTTP), mise au point en 1990 par un chercheur du CERN nommé Tim Berner-Lee. »

Et ma source d’ajouter « On parle « du Web », même s'il s'agit en théorie du « World Wide Web » ou « W3 ». »

Donc, si on me dit W3, je traduis Web ou Toile ou Toile d’araignée mondiale, TAM  pour les intimes. On se gardera de confondre avec WW2 qui n’a rien à voir avec notre sujet, ni avec WW3.

Reparlerons-nous des hyperliens ou du HTML transporté par du HTTP ? Probablement pas.

Notons ceci « Le mot Web est souvent employé en lieu et place d'Internet par ceux qui ne saisissent pas que ce dernier « est le tuyau » tandis que l'autre est l'un des fluides (contenus) possibles. »

Donc, si je dis Internet et non Web, il s’agit d’une métonymie.

Je note aussi que l’on peut écrire Ouaibe. Pourquoi pas ?

 

Donc, si je dis Toile, je dis Web, c’est-à-dire W3, ou TAM, mais pas Internet.

 

Nous dirons Toile, si nous en parlons.

 

On parlera de blogs et de sites. (La même chose** sous deux noms différents ou deux choses** totalement différentes ?)

On saura presque tout sur blogroll, blogliste ou blogorrhée et autres blogmachins.

On essaiera de s’entendre sur Hôte, visiteurs, commentateurs.

Et, parlant de commentateurs, nous nous étendrons longuement sur les Trolls :

Existe-t-il une définition satisfaisante, c’est-à-dire acceptable par tout le monde du troll ?

Je vous en proposerai plusieurs et peut-être serons-nous amenés à suspecter que le monde virtuel n’est que trolls.

 

**En lieu de « chose », on me verra peut-être écrire « machin », éventuellement « truc »,  pourquoi pas « bidule », quelqu’un me propose « objet » qui peut, dans certains cas être le meilleur choix, mais jamais on ne me verra écrire « concept » et je ne reviendrai pas là-dessus.

 

 

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:51

Des définitions, pour la plupart venues de http://jargonf.org/wiki/Jargonf:Accueil, site éminemment recommandable.

On parlera de Toile, Web, Net, …

On parlera de blogs et de sites. (La même chose** sous deux noms différents ou deux choses** totalement différentes ?)

On saura presque tout sur blogroll, blogliste ou blogorrhée et autres blogmachins.

On essaiera de s’entendre sur Hôte, visiteurs, commentateurs.

Et, parlant de commentateurs, nous nous étendrons longuement sur les Trolls :

Existe-t-il une définition satisfaisante, c’est-à-dire acceptable par tout le monde du troll ? Je vous en proposerai plusieurs et peut-être serons-nous amenés à suspecter que le monde virtuel n’est que trolls.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche