Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 11:41

Ce que je vais vous confier n’est peut-être pas un secret pour vous. Je crois l’avoir répété encore et encore sur ce blog et ma sœur Zoé l’a mille fois seriné sur les siens : ce blog a été ouvert dans le but initial d’étudier le fonctionnement des blogs.

Pour une meilleure compréhension de ce fonctionnement, j’ai voulu tester plusieurs—pas nécessairement tous, mais au moins les plus connus—fournisseurs d’accès ou peu importe comme on doit les appeler.

Je suis donc à la tête de six blogs, la plupart du temps sous le pseudo Lucien Bergeret, mais parfois je deviens Charlotte, Zoé, voire Pauline Bergeret.

« Ciel, Lucien » vous exclamez-vous peut-être, Délicieuse Lectrice « Ciel ! Lucien ! Mais alors, qui êtes-vous ? Êtes-vous garçon ? Êtes-vous fille ?... »

Je vous le laisse deviner. Vous le savez déjà. Je l’ai dit et répété, ici peut-être, chez Assouline à coup sûr.

« Mais alors, Lucien, seriez-vous un de ces ignobles trolls qui se dissimulent sous de multiples identités trompeuses ? »

Vous vous moquez, Ineffable Lectrice, Je n’utilise guère mes pseudos multiples qu’en ces lieux et je ne dissimule pas grand-chose, d’ailleurs, et non, je ne suis décidément pas un troll !

Parmi les questions auxquelles j’espérais répondre se posait celle-ci :

QU’EST-CE QUI REND UN BLOG VISIBLE ?

À dire vrai, je n’ai toujours pas la réponse. Tout au plus pourrai-je vous faire partager mon expérience.

Jusqu’en Février 2014, hormis la première semaine où mon fils et vraisemblablement quelques personnes à qui il avait confié « que sa mère tenait un blog » vinrent voir ce que je faisais, il n’y eut d’autre visiteur que moi-même.

Lorsque l’incident qui allait me mettre en lumière survint, je ne m’intéressais à mes blogs que de loin en loin. J’avais même cessé d’entrer « Lucien Bergeret » sur mon moteur de recherche pour constater une invisibilité qui décidément me convenait, croyez-le ou non, Admirable Lectrice.

Et voilà qu’un incident minime chez Assouline incita une blogueuse à se documenter sur ce « Lucien Bergeret » qui la traitait de « peste »--en souvenir de certaines chipies de ses années de primaire qu’elle lui évoquait irrésistiblement--.

Et voilà que cette blogueuse tomba sur ce blog, plus précisément sur une partie déjà ancienne, que j’avais presque oubliée, de ce blog où il était parlé d’elle.

Et voilà que cette blogueuse alerta tous les commentateurs d’Assouline contre ce troll, ce pervers, ce Bergeret enfin.

Et voilà que ce blog, sans atteindre des sommets de notoriété, devint un lieu pour le moins fréquenté.

J’avais enfin un début de réponse à ma question, un principe bien connu des publicitaires :

QU’ON EN PARLE EN MAL

QU’ON EN PARLE EN BIEN

CE QUI IMPORTE

C’EST QU’ON EN PARLE

Rien de bien neuf, donc.

Le temps a passé, le vent a tourné…

Depuis un an environ, la fréquentation de cet endroit, sans retourner au néant originel, a considérablement baissé.

Hier, je suis allé voir, pour la première fois depuis Octobre dernier, ce qu’il advenait du blog de Charlotte.

Imaginez ma stupéfaction d’y trouver une fréquentation importante, due semble-t-il à un article assez insipide(jugez-en ici-même) sur les Faux monnayeurs de Gide, plus précisément sur le personnage de Lafcadio, simples notes de lecture pour mon propre usage—c’est aussi à cela que servent mes blogs—

J’étais presque vert de jalousie.

Mais comment être jaloux de soi-même ?

Repost 0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 09:04

Ce matin, sous l'article où Assouline annonçait la mort de Montaigne à cheval, je trouve cette réapparition de Soeur Marie des Roses qui me parait bigrement intérssante.

Alors quoi ? On me convoque? Je viens de prendre un étrange plaisir à lire les quelques 600 commentaires qui suivent l’hommage d’Assouline à MàC. Je suis bien étonnée de voir comme de vieux adultes comme vous tous, puissiez encore naviguer à vue entre l’idée, le fantasme, le rêve et …la réalité. Je suis bien étonnée de voir comme vous semblez croire sincèrement à tout ce que vous écrivez et à tout ce que vous pensez connaître, et je m’interroge sur la perception que l’on a de la vérité, ou de ce qu’on croit l’être. J’ai le sentiment de lire une pièce de théâtre ou chaque acteur serait, par une énergie mystérieuse renvoyée, l’auteur de cette brève et illusoire page de mots, alors qu’il n’y a pas de vérité, si ce n’est chacun des mots tracés par qui que ce soit. Je suis déçue que vous tous ici cherchiez à percer la membrane qui sépare un avatar de l’être humain. Il faut jouer le jeu jusqu’au bout… Pourquoi voulez-vous connaître ce qui n’existe pas ? Cela vous semblerait-il plus juste, intérieurement, cela vous rengorgerait-il de pouvoir dire que vous l’avez un peu connu ? Assouline vous donne le LA pourtant : il ne l’a jamais rencontré… Il vous parle juste d’un avatar qui sera définitivement aux abonnés absents, pour vous rassurer et pour vous faire plaisir parce que ça fait partie du jeu et puis par affection pour feu Montaigne à Cheval, tout comme je viens de le faire pour lui. BIen à vous, tous. Soeur Marie des Roses.

À part ça?

Depuis hier, Brassens qui chante dans ma tête, comme une scie

Mais où sont les funérailles d'antan?
Les petits corbillards, corbillards de nos grands-pères
Qui suivaient la route en cahotant
Les petits maccabées, maccabées ronds et prospères...

Et quand il ne chante pas, je me pose cette question à laquelle je ne sais pas répondre

Dans quel film voit-on défiler un enterrement sur la chanson de Brassens?

Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 15:46

Ouf! C'est derrière nous!

Nous voilà tranquilles jusqu'au 24 Décembre 2017!

il y a quelques temps quelqu'un me demandait "Mais qu'allez-vous faire chez Assouline?" à quoi je répondais "Compléter ma collection d'insultes, pardi!"

Parfois, je me demande si Pierre Assouline ne choisit pas volontairement les sujets qui généreront les plus belles empoignades entre ses lecteurs, comme celui-ci par exemple.

Je n'y vais d'ailleurs plus que très rarement et, quand j'y vais, je ressors dès que je croise Widergänger, c'est-à-dire la plupart du temps tout de suite.

Il y a des limites au supportable.

Bonne Année quand même...

Repost 0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 08:36

Je crois avoir déjà écrit sur ce blog, il y a quelques années, que ce qui m'avait poussé à l'ouvrir était le besoin de percevoir de l'intérieur le fonctionnement de ce que d'aucuns nomment blogosphère...

...à l'usage, ce blog est surtout devenu un soutien à ma mémoire...

...ainsi aujourd'hui je laisse deux liens à propos d'Aude Ancelin:

le dernier article d'Assouline quelque peu écoeurant

et cet autre article (merci à la vie dans les bois qui a laissé ce lien chez Assouline) qui m'a donné envie d'acheter le dernier livre de la journaliste.

... pour faire bonne mesure, ajoutons celui-ci fourni par Berenice toujours chez Assouline évidemment.

Repost 0
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 20:39

"Pourquoi donc fréquentez-vous chez Assouline?" demande Untel.

Pourquoi, en effet?

Peut-être pour compléter ma collection d'insultes...

Va savoir...

Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 10:33

Un événement qui me serait passé très au-dessus de la tête sans ce billet d'Assouline .

Un événement qui s'intègre bien dans mes préoccupations actuelles, Ulysses faisant parti des livres présents dans ma bibliothèque que je n'ai jamais lus; je l'ouvre périodiquement, je lis les trois ou quatre première pages avant de remonter sur le grand escabeau pour le ranger à nouveau à sa place tout en haut à gauche de la section XXème siècle de ma bibliothèque.

Un livre que je n'ai jamais lu mais dont j'ai beaucoup entendu parler, semblable en cela à une grande partie de l'humanité...

Un livre que je ne désespère pas de lire un jour...

Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 10:24

Je crois vous l'avoir déjà dit : chez Assouline, on croise des "personnages"; ainsi, celui qui, à l'époque de mon premier passage sur la RDL, signait ArrêtezTout après avoir été Mauvaises Langues.

En ce temps-là, il tenait un blog, au demeurant intéressant quand il se limitait à la Littérature, sous le pseudonyme Melchisedek.

Chez Assouline, il signe maintenant Widergänger.

Pour ma part, je préfère le nommer Le Sioniste Fou pour ses commentaires du type de celui-ci posté le 3 Juin à 1h09 sur la RDL :

L’arabe en CP c’est une authentique monstruosité socialiste de Belcassetout et de sa clique au pouvoir au ministère. La même canaille qui a fait voter la résolution de l’Unesco et qui veut en Ayrault/héros/zéro…régler le conflit qu’Israël, persécuté depuis plus de soixante ans par les Arabes de Palestine, subit avec les Arabes de Palestine qui ne sont que des immigrés arabes des pays arabes voisins et dont l’immigration, dans leur immense majorité, ne remonte guère avant 1880. On est chez les fous avec ces gens-là. De véritables ordures.

On pourrait également voir en lui Le Prophète fou de L'Etoile mystérieuse.

Ce matin, par exemple, vers 11H45 :

Les trois défaites de la France face à l’Allemagne : 1870, 1917, 1940 ; la Shoah, les horreurs du colonialisme, des guerres d’Algérie, du Vietnam, les tortures, et aujourd’hui la guerre civile larvée qu’est devenue la société française en état de catalepsie, ont définitivement assassiné l’universalisme classique. Le monde né vers 1750 est en train de mourir sous nos yeux éberlués (je pense à Finkielkraut, qui est une figure tragique et pathétique de cette fin du monde).

ou, un peu plus tôt :

C’est la fin d’un monde et peut-être même pour des gens comme Finkielkraut, mais bien au-delà et bien plus profondément encore parce que derrière ces anecdotes de l’Ecole en folie et en état de catalepsie c’est une forme larvée de guerre civile qui se profile, — c’est la fin du monde.

Un personnage
Repost 0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 09:14

Une remarque du "fou de Proust" me remet en mémoire Jean-Yves Tadié, cet éminent proustien dont je ne savais rien avant de rencontrer pour la première fois chez Assouline une habituée qui s'exclamait :

Jean-Yves Tadié, Mesdames et Messieurs qui vous en fichez de ce que je suis devenue et que j’ai pourtant, parfois, de si près tenus, Jean-Yves Tadié va Lire une modeste “Recherche Racontée”. Un mot de lui, et je suis adoubée. Un haussement d’épaules, voire une marque de mépris : je retourne à ma médiocrité originelle.

Tout cela me conduit à ce conseil de lecture .

Repost 0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 07:35

Il y a quelques temps, chez Assouline où tout le monde parlait de Michaux, j'ai pu me croire l'unique lecteur des Voyages en Grande Garabagne.

L'excellent Eugene me prouve le contraire : cliquer ici .

Repost 0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 09:27

À ceux qui me demandent parfois les raisons de mon assiduité chez Assouline, je réponds habituellement:

Certes pas pour l'article principal ni pour les conseils de lecture du propriétaire du blog! J'y vais pour les commentaires dans lesquels je glane souvent des informations intéressantes, sans parler de la rencontre de tel commentateur m'inspirant un personnage et vous connaissez mon gout pour la construction de personnages...

Ainsi aujourd'hui, grâce à M. Court, je retrouve un auteur dont j'avais lu quelques textes, il y a si longtemps que je l'avais totalement oublié, Furetière...

Action 1: passer à Ombres Blanches

Action 2 (en cas d'échec de la précédente) : commander sur Abebooks où je l'ai déjà repéré.

Dernière minute : je constate qu'il existe déjà un Furetière dans ma bibliothèque--oublié lui aussi, cela m'arrive-- : l'Enéide travestie.

Cela n'empêche pas de rechercher Le Roman Bourgeois...

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche