Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 15:03
La moustache d'Hercule

J’ai lu récemment qu’Agatha Christie se déclara satisfaite de l’adaptation par Lumet du Crime de l’Orient-Express, à l’exception toutefois de la moustache de Poirot.

La moustache seulement ?

Pas mal, insuffisamment gomminé peut-être?

Pas mal, insuffisamment gomminé peut-être?

Finney, bien que plus proche que Peter Ustinov du personnage que j’avais imaginé, ne me satisfaisait pas non plus.

Ustinov ne ressemble absolument pas à Poirot, n'est-ce pas?

Ustinov ne ressemble absolument pas à Poirot, n'est-ce pas?

Lesquelles conviendraient? Les françaises, non?

Lesquelles conviendraient? Les françaises, non?

Pour ma part, je verrais plutôt celles-ci

Pour ma part, je verrais plutôt celles-ci

Suchet! Le plus convaincant!

Suchet! Le plus convaincant!

Kenneth Branagh? Vous voulez rire? Teinte en noir profond, la moustache pourrait convenir...

Kenneth Branagh? Vous voulez rire? Teinte en noir profond, la moustache pourrait convenir...

De la remarque d’Agatha Christie regrettant la banalité des moustaches d’Hercule/Finney, une association d’idées assez naturelle me conduit aux Mémoires de Maigret, à ce passage où Simenon fait dire à son personnage :

C’est une drôle de sensation de voir sur l’écran, allant, venant, parlant, se mouchant, un monsieur qui prétend être vous, qui emprunte certains de vos tics, prononce des phrases que vous avez prononcées, dans des circonstances que vous avez connues, que vous avez vécues, dans des cadres qui, parfois, ont été minutieusement reconstitués.
Encore, avec le premier Maigret de l’écran, Pierre Renoir, la vraisemblance était-elle à peu près respectée. Je devenais un peu plus grand, plus svelte. Le visage, bien entendu, était différent, mais certaines attitudes étaient si frappantes que je soupçonne l’acteur de m’avoir observé à mon insu.
Quelques mois plus tard, je rapetissais de vingt centimètres et, ce que je perdais en hauteur, je le gagnais en embonpoint, je devenais, sous les traits d’Abel Tarride, obèse et bonasse, si mou que j’avais l’air d’un animal en baudruche qui va s’envoler au plafond. Je ne parle pas des clins d’œil entendus par lesquels je soulignais mes propres trouvailles et mes finesses !
Je ne suis pas resté jusqu’au bout du film et mes tribulations n’étaient pas finies.
Harry Baur était certainement un grand acteur, mais il avait vingt bonnes années de plus que moi à cette époque, un facies à la fois mou et tragique.
Passons !
Après avoir vieilli de vingt ans, je rajeunissais de presque autant, beaucoup plus tard, avec un certain Préjean, à qui je n’ai aucun reproche à faire—pas plus qu’aux autres—mais qui ressemble beaucoup plus à certains jeunes inspecteurs d’aujourd’hui qu’à ceux de ma génération.
Tout récemment enfin, on m’a grossi à nouveau, grossi à m’en faire éclater, en même temps que je me mettais, sous les traits de Charles Laughton, à parler la langue anglaise comme ma langue maternelle.

D’associations d’idées en associations d’idées, je voulais parler, via Ustinov, de Quo Vadis, plus exactement d’un souvenir d’enfance, mais cela relève plutôt des histoires de Charlotte…

Je voulais parler des adaptations au cinéma des Trois Mousquetaires

 

Plus tard, peut-être ?

Repost 0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 15:58

Un article de Paul Edel, plus précisément l'affiche du film illustrant l'article, me fait découvrir l'existence d'une version cinéma du Huis-clos de Sartre que je n'ai jamais vue.

Une version cinéma de Huis-clos

Google l'a cherchée, l'a trouvée.

Je vais pouvoir la voir.

Repost 0
Published by bergeret - dans cinéma
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 07:33

Je n'ai jamais chanté sous la douche

À y bien réfléchir, dans mon entourage personne ne chante sous la douche

Plus je creuse, plus l'évidence s'impose : je n'ai entendu parler de chants sous la douche qu'au cinéma ou dans les séries télé...

J'en étais là de mes réflexions ce matin au sortir de ma douche quand, après une rapide recherche sur INTERNET, je découvre:

Serais-je une exception?

Elle ne chantait pas sous la douche.

Evidemment, cela ne prouve rien.

De la douche à la pluie, il n'y a qu'un petit pas...

Ajouté le 08/05/2016

J'ai peut-être, il y a si longtemps que je l'ai oublié, autrefois chanté Carmen sous la douche.

Ce qui est sûr c'est que je ne connais aucune des 10 chansons "inavouables" évoquées plus haut. Question d'âge sans doute.

Repost 0
Published by bergeret - dans foutaises cinéma
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 17:59

...et toujours les mêmes moutons...

je ne m'en lasse pas...

je ne m'en lasse pas...

Repost 0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 08:50

Ça ne vous fera pas de mal!

et, pour faire bonne mesure, ceci sur Marylin et La Rivière sans retour que j'ai, moi aussi, découvert grâce à La Dernière Séance...

Repost 0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 06:23

LE cliché du cinéphile :

vous connaissez évidemment...

vous connaissez évidemment...

on remonte in peu ...

on remonte in peu ...

encore un peu...

encore un peu...

et celle-là?

et celle-là?

et la réalité

et la réalité

Repost 0
Published by bergeret - dans cinéma
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 08:50

"Quel titre crétin!" s'exclame Dinosaure

"Et si peu dans la manière de Lucien!" enchérit Violette Perplexe qui m'est toujours bon public comme vous le savez déjà.

Nos moutons?

Nos moutons?

Je crois vous avoir confié que le blog d'Assouline et plus particulièrement les commentaires qui ornent si judicieusement ses articles me sont grande source d'inspiration...

Ainsi de christiane qui, le 2 avril 2016 aux alentours de midi, citait Pirandello :

Les acteurs de cinéma, se sentent comme en exil. En exil non seulement de la scène, mais encore d’eux-mêmes. Ils remarquent confusément, avec une sensation de dépit, d’indéfinissable vide et même de faillite, que leur corps est presque subtilisé, supprimé, privé de sa réalité, de sa vie, de sa voix, du bruit qu’il produit en se remuant, pour devenir une image muette qui tremble un instant sur l’écran et disparaît en silence… La petite machine jouera devant le public avec leurs ombres, et eux, ils doivent se contenter de jouer devant elle.

Ma photographie préférée n'illustre-t-elle pas merveilleusement ce texte?

"...et eux, ils doivent se contenter de jouer devant elle"

"...et eux, ils doivent se contenter de jouer devant elle"

Que le cinéma de l'époque du tournage de Desire, ayant appris à parler, n'ait plus été tout à fait celui dont parlait Pirandello ne change pas grand-chose à l'affaire...

Repost 0
Published by bergeret - dans cinéma
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 07:02

La semaine dernière, c'était les immigrations de masse sur Ikariam.

Hier, c'était mon tour d'être brutalement déplacé sur Betelgeuse, univers trois fois plus rapide.

Vertigineux.

On me houspille! On me bouscule!

Heureusement, il me reste ça : tout le cinéma

Heureusement, il me reste ça : tout le cinéma

Repost 0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 08:47
Autopsie d'une photographie

Ecrasés dans le coin en bas à droite:

GARY COOPER

MARLENE DIETRICH

ceux qui "font"

ceux qui "font"

le reste ; tiens! un bras!

le reste ; tiens! un bras!

en élargissant...

en élargissant...

Borzage évidemment

Borzage évidemment

Charles Lang
Charles Lang

Charles Lang

Très probablement Victor Milner

Très probablement Victor Milner

et celui-ci que j'ai failli oublier...

et celui-ci que j'ai failli oublier...

Repost 0
Published by bergeret - dans cinéma
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 06:51

Ce document ou, si vous préférez, cette photographie que vous verrez encore car, décidément, elle me plait de plus en plus.

Tournage de DESIRE de Borzage

Tournage de DESIRE de Borzage

Le résultat fut peut-être :

celui-ci?

celui-ci?

Repost 0
Published by bergeret - dans cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche