Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 09:39

J’achevais tout juste mon petit déjeuner quand on a sonné à ma porte. Walter, évidemment. Qui d’autre, à une heure pareille ?

«Il faut être fou, c’est évident, pour entreprendre une carrière politique… et persévérer de surcroit ! »

Il n’y a vraiment que Walter pour vous asséner aux petites heures le fruit de ses dernières cogitations….

…et le voici, citant Erasme :

Si (les Rois et les Princes) avaient le moindre bon sens quelle vie serait plus triste que la leur et plus à fuir ?

…et le voilà reparti sonner à quelqu’autre porte….

Je suppose qu’il pensait à Valls dont il me parlait hier encore…

 

…ou bien  aux accents guerriers qui m’ont fait froid dans le dos en écoutant les infos ce matin ?

Montrer ces muscles! Farce ou tragédie?

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 16:28

Madeleine F., cette ancienne habitante de Sainte Félicie dont je vous ai déjà parlé, m’a conté ce matin une histoire de sa grand-mère qui commençait ainsi :

Elle avait lu trop de romans à l’eau de fleur d’oranger

Hélas! J’ai oublié la suite…

C’était bien venu pourtant !

Cela tenait en trois phrases…

Il faudra que je lui redemande quand je la reverrai…

Sinon, on pourrait voir ce que l’on peut en faire…

Repost 0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 17:38

C’est le plus souvent en marchant ou en roulant à bicyclette que, tout à coup, surgie de nulle part, une question s’impose à moi, pressante, et ne me lâche plus…

 

D’autres fois, ce sera en préparant le café du petit déjeuner…

comme ce matin où, sans raison apparente, je me prenais à penser « pinson » …

…où me revenaient, de Prévert, ces vers

Le pinson n'est pas gai
Il est seulement gai quand il est gai
Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
Est-ce qu'on sait ce que c'est un pinson
D'ailleurs il ne s'appelle pas réellement comme ça
C'est l'homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson Pinson Pinson Pinson…

… où je me demandais « s’il m’était arrivé de voir un pinson et d’ailleurs à quoi pouvait ressembler cet oiseau »…

Les ressources de ma bibliothèque et d’Internet sont grandes et, sitôt mon café au lait matinal avalé, j’ai obtenu la réponse à la deuxième question, pour la première, je ne suis sûr de rien…

J’en étais là quand on a sonné à notre porte. C’était Walter venu parler des législatives, plus précisément d’un article qu’il venait de lire sur Médiapart…

C’est précisément de cet article que je prévoyais de parler. Une autre fois peut-être ?

Dans ma maison vous viendrez
D’ailleurs ce n’est pas ma maison…

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 16:02

Faire valoir son scepticisme devant le « Front Républicain » au second tour n’est pas une mince affaire ; disons-le clairement, c’est impossible ; j’en ai eu la démonstration il y a peu. Les copains sont depuis revenus bien sûr, mais tout le monde évite d’en reparler car, même si la plupart—tous devrais-je dire—sont mécontents du nouveau gouvernement, ils n’admettront jamais l’avoir cautionné en votant Macron. Je ne parle pas même pas de ceux qui ont voté « utile » en le choisissant, contre leurs convictions, dès le premier tour.

Un autre sujet de conversation que je préfère éviter : le cas Hulot.

Mon opinion sur lui n’a pas varié depuis l’époque USHUAIA-le temps de l’hélicologiste comme l’avaient surnommé quelques-uns- : un m’as-tu-vu et un opportuniste ; nada mas.

Mais il y a encore bien des illusions….

Coraline, ce matin, me confiait ses « sentiments contradictoires » ; elle est de ceux qui croient à la « sincérité » du bonhomme. Pourquoi pas, après tout ?

Par contre, tous sont d’accord pour s’indigner ou s’esbaudir de l’attitude de Valls.

Manuel Valls, el caudillito comme disait je ne sais plus qui, est devenu un sujet consensuel.

Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 16:12

...ou Comment j'ai enfoncé une porte ouverte

Ce matin, pendant notre marche quotidienne, je pensais—je crois vous l’avoir déjà dit ici-même, je pense beaucoup quand je marche… Si j’étais philosophe, je me classerais donc parmi les péripatéticiens--…

Passons…

Marchons…

Je marchais donc et je pensais… Allez savoir pourquoi, je pensais « En Marche »…

Une fulgurance… Je jetai un cri qui fit sursauter mes compagnons…

« En Marche ! E M ! Emmanuel Macron !... la REM ! La République en marchant ou La République d’Emmanuel Macron ? »

Nous avons un peu rigolé. Nous sommes restés de grands enfants.

Bizarrement, aucun de nous n’avait encore fait le rapprochement.

« S’il restait un doute sur le narcissisme du jeune homme… » a dit un de mes copains...

Repost 0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 11:02

Pourquoi les tenants du « Front Républicain » sont-ils généralement si agressifs contre le parti de l’abstention ou du vote blanc ?

Sans pouvoir répondre à la question, c’est un fait que j’ai encore constaté hier soir à l’apéritif qui s’est donné chez nous, le dernier sans doute avant le deuxième tour. Nous nous sommes quittés divisés, mais je gage que nous serons réconciliés dès la semaine prochaine…

Cela a commencé par une question timidement posée par Coraline aux indécis de l’avant-veille :

« Finalement, vous savez ce que vous allez faire dimanche? »

C’était parti.

 

« Face au désastre possible, le doute n’est plus permis. Il faut voter Macron »selon Jean-Jacques aussitôt suivi par Walter, par Jean-Paul, par tous y compris, beaucoup plus surprenant, par Jean-Claude.

 

Coraline et « les Bergeret » devenaient minoritaires sur la position vote blanc.

 

« Si elle est élue, tu pourras te regarder dans une glace ? »

Vous avez beau répondre que le risque est nul, que les derniers sondages donnent 60/40…

« Les sondages peuvent se tromper. Ça s‘est déjà vu ! »

Vous pouvez dire que certes, les sondages admettent une fourchette d’erreur, mais qu’avec une telle marge, l’affaire est entendue…

« Mais 40% pour le FN c’est énorme ! Il faut le réduire ! Il faut voter Macron ! »

Vous pouvez faire valoir que ce qu’ils proposent, cela va dans le sens des Valls, des Hollande, de Laurence Parisot et quelques autres, de ceux qui ont intérêt à surévaluer Macron pour fournir une légitimité à  son programme, pour commencer la destruction accélérée du Code du Travail…

« Oui, peut-être, mais… Si elle est élue ? Tu es un allié objectif du FN ! »

Vous pouvez dire que si les Le Pen sont arrivés à ce score, ce n’est pas votre faute, mais celles des gouvernements dits de gauche qui ont désespéré leur base naturelle, qui ont joué de la peur du FN pour se maintenir…

Vous pouvez dire qu’elle ne peut pas être élue.

Vous pouvez dire que vous vous interdisez de conforter le programme de Macron…

Vous pouvez dire ce que vous voulez, vous entendrez encore

« Si elle est élue, tu pourras te regarder dans une glace ? »

Repost 0
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 12:06

Je vous l’ai déjà dit ici, il faudrait un séisme annoncé—je ne le vois pas venir-- pour me faire voter Macron dimanche.

Je voterai blanc. C’est décidé.

Hier soir, notre petit groupe s’était réuni pour un petit apéritif et la conversation est, vous vous en doutez bien, rapidement tombée sur les élections.

Walter tient à « faire barrage au Front National » et est décidé à voter Macron ainsi que Jean-Jacques qui d’ailleurs, écœuré par « son » candidat naturel Fillon , a déjà franchi le pas au premier tour.

Les autres hésitent encore à la notable exception de Coraline, pour une fois d’accord avec moi.

J’apprends ce matin que , selon francetcinfo.fr,

Manuel Valls pourrait jouer un rôle à l'Assemblée nationale en cas de victoire d'Emmanuel Macron. Invité mardi 2 mai de BFMTV, le finaliste de l'élection présidentielle a indiqué que si l'ancien Premier ministre était "prêt à quitter le PS", il n'aurait pas de candidat d'En marche ! face à lui lors des prochaines législatives dans sa circonscription d'Evry (Essonne). Il a toutefois précisé qu'il ne comptait pas le nommer à un poste de ministre.

Il survivra …

Je lis ailleurs (BFMTV) que Valls, Raffarin, Royal et Estrosi se rassemblent « contre l’abstention ».

On peut lire :

Il ne manquera qu'Emmanuel Macron: le 5 mai est organisé à la Maison de la Chimie de Paris un "Forum républicain contre l'abstention" en présence de nombreuses personnalités politiques compatibles avec le leader d'En Marche!.

Au casting: deux anciens premiers ministres ayant appelé à voter Macron, Manuel Valls et Jean-Pierre Raffarin, le commissaire européen Pierre Moscovici, le président Les Républicains de la région Paca Christian Estrosi, sifflé par les militants de son propre parti après sa rencontre avec Emmanuel Macron, le Lemairiste Thierry Solère, dont le champion lors de la primaire de la droite s'est dit prêt à "travailler" avec le leader d'En Marche!, et la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, au premier rang lors du meeting d'Emmanuel Macron le 1er mai, ou encore l'ancien ministre d'ouverture de Nicolas Sarkozy Bernard Kouchner.

De nombreuses personnalités médiatiques seront également présentes à ce forum, présidé par Bernard-Henri Lévy: entre autres, le directeur du journal Libération Laurent Joffrin, la journaliste Audrey Pulvar ou encore le chroniqueur Yann Moix.

Fine équipe ! Plus homogène qu’on pourrait croire…

Ailleurs, on m’annonce que Valls, Cambadélis et je-ne-sais-plus-qui ont « acté » la fin du PS…

J’ai lu encore, mais j’ai perdu ma source, que Valls déplorait de n’avoir pas été suivi quand il voulait changer le nom du parti. Il faut croire qu’il restait quelques « socialistes », à l’eau de rose certes mais socialistes malgré tout, dans leurs rangs…

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 08:56

Une seule chose est sûre : dans notre petit groupe, personne n’envisage le vote FN.

Pour le reste ? C’est la question.

Pour ma part, il faudrait des sondages diablement alarmants—ce qui n’est pas le cas actuellement—pour me pousser à mettre le bulletin Macron dans l’urne. Ou bien--rêvons un peu-- qu’il promette de retirer la loi El Khomri, de supprimer le 49-3… Mais que valent les promesses d’un candidat, sauf quand il annonce qu’il va détruire le code du travail par ordonnances s’il le faut…

Bien sûr, je ne ferai rien pour faire élire Le Pen, mais non!, je ne donnerai pas un vote que Macron, Valls et les autres s’empresseront d’interpréter comme un vote d’adhésion à un programme que je désapprouve dans son entièreté…

En parlant de Valls, je me demande si ses appels au « vote le plus massif possible » pour son cher Macron ne sera pas contre-productif. Mais là, je ne crois pas que ce sera volontaire…

Toujours sur Valls : en faut-il de la motivation pour conserver une bonne place à la table du banquet pour avaler sereinement autant de couleuvres ! Chapeau, l’artiste !

Repost 0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:46

J’étais en train de faire le tour de nos lilas, de nos tamaris, tous magnifiquement fleuris à ce point d’épanouissement qui marque le début de la fin et me serre le cœur chaque année à la même époque.

J’étais donc à l’entrée du jardin, contemplant le grand lilas, m’étonnant de son exceptionnelle vigueur—il a résisté au « voile de mariée » que, depuis quelques années, nous avions laissé en pleine liberté recouvrir la haie qui borde la « zone jardin »--quand Walter est arrivé, à bout de souffle comme toujours, pour commenter les résultats du premier tour.

« Quand j’y repense ! C’est marrant ! Il n’y a pas si longtemps, j’évoquais avec Jean-Jacques la possibilité du deuxième tour Macron/le Pen et nous tombions d’accord sur l’horreur que ce serait. Tu te souviens ? Je crois que tu y étais…Eh bien ! Tu vas rire, mais j’ai tellement redouté une remontée de Fillon, que je suis presque soulagé. Marrant, non ?... Tiens ! Je file chez Jean-Jacques. Je me demande pour qui il a finalement voté… »

Et le voilà parti.

Marrant ? Si on veut.

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 14:14

Les fleurs du pommier du japon et des lauriers-tin ne sont plus guère qu’un souvenir.

Fleurissent maintenant, outre les lilas, le marronnier, l’aubépine et les tamaris…

C’est moi qui ai planté le marronnier il y a maintenant une quinzaine d’année après en avoir observé de fort beaux dans les villages voisins ce qui me parut d’un bon augure pour cet arbre qui représente, au même titre que les lilas, beaucoup pour moi.

 

Il y avait un marronnier et deux lilas, un blanc et un « lilas », dans le jardin de mon enfance.

 

Cela amusait beaucoup Jean-Paul

« Je croyais que tu vomissais la famille et les racines, Lucien » me chambrait-il encore il y a tout juste un an…

Les lilas et les tamaris étaient déjà là en Septembre 89.

Il y avait aussi une énorme aubépine, au coin Sud-Est du jardin, mais elle est morte quelques années plus tard à mon grand regret. Heureusement, les oiseaux qui hantent nos haies—il faudra décidément que je vous reparle de nos haies—nous en ont implanté une nouvelle, mieux placée, qui devient magnifique et qui fleurit superbement en ce moment.

À part ça ?

Quelqu’un qui me touche de près a 76 ans aujourd’hui.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche