Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 15:02

... qui insiste pour avoir la possibilité de suivre la visite sur un plan, j'ai dessiné celui du rez-de-chaussée de la maison à peu près tel que nous l'avons vu.

 

Pour Dinosaure...

On reconnaitra le trajet précédemment décrit.

Nous sommes donc ressorti par la porte Nord. Il nous reste à voir l'étable, ce que le vendeur appelait la cave, les deux appentis dont un four à pain et l'étage...

Il nous reste surtout à tenter de comprendre pourquoi Charlotte a tenu à acheter "ce tas de boue" ...

A+

 

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 06:34

Début Avril, c’est tous les ans la même chose…

Les lilas commencent à fleurir alors que le pommier du japon termine sa floraison, une floraison de durée très variable souvent débutée dès les premières semaines de Janvier mais parfois, comme cette année justement, vers le milieu de Mars.

 

Les fleurs de lilas apparaissent invariablement les premiers jours d’Avril et trois semaines plus tard tout est terminé.

Des lilas y en avait guère, des lilas y en avait pas…

C’est tous les ans la même chose…

Quand commencent nos lilas, c’est cette chanson de Brassens qui trotte dans ma tête.

Je ne saurais dire si ce fut pendant les grandes vacances 57 ou au début de mon année de seconde que j’ai acheté le disque, puis que nous sommes allés voir le film…

 

René Clair, Pierre Brasseur, Georges Brassens, Henri Vidal—je l’avais oublié celui-là—

Z’étaient tous morts à la guerre passés de vie à trépas…

Henri Vidal 1959

Pierre Brasseur 1972

René Clair 1981

Georges Brassens 1981

J’ai marqué d’une croix blanche le jour où l’on s’envola…

C’est tous les ans la même chose…

Les lilas me rendent nostalgique.

La fauvette du dimanche,
Celle qui me donnait le la
Est perchée sur une branche
Une branche de lilas…

Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 18:09

Un excellent polar.

Par contre, Quand la nuit tombe... Bof!

Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 07:17

...ce blog poursuit sa fonction première : parmi quelques foutaises, fadaises, niaiseries--ou monstres fantasques si vous préférez--, des repères importants sur ma vie, la vraie pour suppléer à ma mémoire à qui je n'accorde plus le crédit dont elle jouissait autrefois...

Mercredi 29 Mars, nous sommes retournés en ville : coupe de cheveux et Ombres Blanches.

3 Collins

1 Dickens inconnu de moi

1 Gadda

un essai sur "L'invention des origines médiévales de l'Europe"

 

J'allais oublier L'homme des vallées perdues d'un certain Jack Schaefer dont j'ignore tout.

J'en ai évidemment vu, il y a de cela presqu'une vie, l'adaptation cinématographique avec Alan Ladd et Jean Arthur.

Jack Palance était le tueur.

Un siècle que je n'ai pas revu un film avec Alan Ladd, pourtant le cow-boy que j'ai le plus rencontré dans mon enfance.

Shane.

Dimanche 26 Mars, j'ai terminé le rangement de la deuxième, dernière pour cette année, livraison de bois : 6 stères en 40cm.

Cette semaine, hors Mardi bleu, fut une semaine rouge.

La température extérieure étant élevée, je n'ai pas allumé les poêles.

Peut-être ce soir, celui de la pièce télé et la cheminée de la cuisine? On verra.

Rappel : notre précédente sortie en ville date du 7 Décembre.

 

À part ça? Invasion de primevères sur la Rigole de la plaine.

Les violettes sont encore là.

Nombreuses euphorbes des bois.

Mes lauriers-tins fleurissent franchement.

La floraison des pruniers touche à sa fin.

Vu ce matin une chenille de la pyrale du buis. Surveiller.

Repost 0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 08:08

Hier, Walter est venu sonner à ma porte.

"Alors? Je ne l'avais pas dit? cette fois, c'est officiel! Il vote Macron!"

Et Walter est reparti.

À dire vrai, ce n'est pas un scoop!

une fine équipe!

une fine équipe!

Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 06:22

Comme je refermais ce Maigret, je me demandais ce matin si ce roman pouvait avoir été inspiré  à Simenon par sa relation à son frère...

Cela me remettant en mémoire certain article d'Assouline, je suis parti à sa recherche dans les archives de la RDL.

 

Voici l'article retrouvé qui, d'ailleurs, ne répond nullement à ma question...

Repost 0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 09:01

Vous pouvez lire ceci qui ne vous fera pas de mal!

Repost 0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 10:53

J’étais chez moi, tirant ou poussant ma brouette pleine de buches—je tire en montée et pousse en descente--, quand, ce matin, Walter m’a abordé, bouillant d’indignation, pour m’annoncer la nouvelle « Cette fois c’est officiel, Valls appelle à voter Macron au premier tour ! », avant de repartir propager plus loin l’info du jour.

(J’ai su depuis que Valls avait démenti)

En suivant son départ, mon regard a rencontré notre vieille entrée maintenant restaurée et je l’ai revue dans l’état qui était le sien ce jour de Septembre 1989 où nous l’avons franchie pour la première fois, un état dont cette photo prise quelques années plus tard peut donner une assez fidèle idée :

Premier contact...(suite 4)

Si on supprime le chat, né 5 ans plus tard, la porte vitrée intérieure, notre première intervention pour améliorer le confort, si on substitue au carrelage moderne du sol les dalles irrégulières que l’on trouvait alors dans ce type d’habitation, on retrouve l’entrée de Septembre 89.

Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 14:19

Vendredi 10 Mars 2017

Walter sort à l’instant de chez nous. Il tenait à nous faire part de son indignation devant ce qu’il nomme trahison, le ralliement de Robert Hue à la candidature de Macron.

Une trahison ? Encore faudrait-il qu’il lui reste quelque chose à trahir…

Une ignominie supplémentaire tout au plus.

Oublions la farce des élections présidentielles 2017.

Oublions Macron.

Oublions le lamentable épisode Fillon.

Revenons en 1989 et à notre premier contact avec Sainte Félicie.

1989, c’était la deuxième année où nous n’avions pour ainsi dire pas vu pleuvoir.

1989, Mitterrand était encore président et Rocard premier ministre.

C’était le bicentenaire de la Révolution.

C’était le temps… où mon fils avait 20 ans et moi 46.

Cette année-là, nous avions pris trois semaines de congé en Juillet, partie au Festival, partie à Venise. Le 14 Juillet 1989, nous étions donc hôtes de la Sérénissime.

C’est au retour de Venise, que nous avons appris que le spectacle tant attendu, la Celestina avec Jeanne Moreau au Palais des Papes était annulé pour une soirée, celle précisément de nos réservations.

Quelques jours plus tard, de retour à Toulouse, une telle envie de changement s’est emparée de nous que ce jour de Septembre, nous nous préparions à entrer dans cette fermette « dans son jus » qui n’allait pas tarder à nous appartenir.

Repost 0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 12:47

Juste pour mémoire : on vient de me livrer 4 stères de bois en 30cm.

J’étais donc allé hier matin, sous une pluie battante, jeter quelques cartons, revues et bouteilles plastiques dans les conteneurs prévus à cet effet sous le lotissement du Château qui a mis fin comme on pouvait s’y attendre au magnifique isolement qui fut le nôtre dans les années 90 et je tombai sur deux copains qui commentaient le maintien apparemment définitif de la candidature Fillon

Jean-Jacques qui a toujours voté à droite était désolé.

--C’est la première fois que je ne sais pas pour qui voter ! J’ai vraiment cru qu’ils se mettraient d’accord sur Juppé ; c’était la seule voie possible ! On va se retrouver avec Le Pen ou Macron.

Quelle m… !

-- Macron à tous les coups, quand on voit les manœuvres du PS ! Pour une fois, je suis d’accord avec toi. Le Pen ou Macron ! Quelle m… !

--C’est déjà commencé, mais tu vas les voir, tous comme un seul homme derrière le galeux de la semaine dernière…

--Même l’UDI ?

--L’UDI comme les autres. Trop à perdre.

--Les électeurs dans tout ça ?

--Les inconditionnels oui ! Ceux qui étaient au Trocadéro en somme…

Ceux qui ont voté Juppé ou même Sarkozy, je ne sais pas. Je parierais que beaucoup s’abstiendront, certains voteront Macron peut-être…

--Je ne sais pas ce que je redoute le plus. Un deuxième tour Le Pen /Fillon ou Le Pen/Macron…

--Et toi, Lucien ?

Que leur dire ?

Que j’étais plus qu’inquiet pour l’avenir ?
Que la lecture qui est la mienne ces derniers temps de la correspondance de Stefan Zweig et de Romain Rolland dans les années 30 n’est pas pour me rassurer ?

Par chance, nous avons vu arriver un quatrième personnage : Coraline.

 

Ce fut un Sauve qui peut, personne ne se souciant d’entendre une conférence politique sous la pluie qui reprenait de plus belle.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche