Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 11:41

Ce que je vais vous confier n’est peut-être pas un secret pour vous. Je crois l’avoir répété encore et encore sur ce blog et ma sœur Zoé l’a mille fois seriné sur les siens : ce blog a été ouvert dans le but initial d’étudier le fonctionnement des blogs.

Pour une meilleure compréhension de ce fonctionnement, j’ai voulu tester plusieurs—pas nécessairement tous, mais au moins les plus connus—fournisseurs d’accès ou peu importe comme on doit les appeler.

Je suis donc à la tête de six blogs, la plupart du temps sous le pseudo Lucien Bergeret, mais parfois je deviens Charlotte, Zoé, voire Pauline Bergeret.

« Ciel, Lucien » vous exclamez-vous peut-être, Délicieuse Lectrice « Ciel ! Lucien ! Mais alors, qui êtes-vous ? Êtes-vous garçon ? Êtes-vous fille ?... »

Je vous le laisse deviner. Vous le savez déjà. Je l’ai dit et répété, ici peut-être, chez Assouline à coup sûr.

« Mais alors, Lucien, seriez-vous un de ces ignobles trolls qui se dissimulent sous de multiples identités trompeuses ? »

Vous vous moquez, Ineffable Lectrice, Je n’utilise guère mes pseudos multiples qu’en ces lieux et je ne dissimule pas grand-chose, d’ailleurs, et non, je ne suis décidément pas un troll !

Parmi les questions auxquelles j’espérais répondre se posait celle-ci :

QU’EST-CE QUI REND UN BLOG VISIBLE ?

À dire vrai, je n’ai toujours pas la réponse. Tout au plus pourrai-je vous faire partager mon expérience.

Jusqu’en Février 2014, hormis la première semaine où mon fils et vraisemblablement quelques personnes à qui il avait confié « que sa mère tenait un blog » vinrent voir ce que je faisais, il n’y eut d’autre visiteur que moi-même.

Lorsque l’incident qui allait me mettre en lumière survint, je ne m’intéressais à mes blogs que de loin en loin. J’avais même cessé d’entrer « Lucien Bergeret » sur mon moteur de recherche pour constater une invisibilité qui décidément me convenait, croyez-le ou non, Admirable Lectrice.

Et voilà qu’un incident minime chez Assouline incita une blogueuse à se documenter sur ce « Lucien Bergeret » qui la traitait de « peste »--en souvenir de certaines chipies de ses années de primaire qu’elle lui évoquait irrésistiblement--.

Et voilà que cette blogueuse tomba sur ce blog, plus précisément sur une partie déjà ancienne, que j’avais presque oubliée, de ce blog où il était parlé d’elle.

Et voilà que cette blogueuse alerta tous les commentateurs d’Assouline contre ce troll, ce pervers, ce Bergeret enfin.

Et voilà que ce blog, sans atteindre des sommets de notoriété, devint un lieu pour le moins fréquenté.

J’avais enfin un début de réponse à ma question, un principe bien connu des publicitaires :

QU’ON EN PARLE EN MAL

QU’ON EN PARLE EN BIEN

CE QUI IMPORTE

C’EST QU’ON EN PARLE

Rien de bien neuf, donc.

Le temps a passé, le vent a tourné…

Depuis un an environ, la fréquentation de cet endroit, sans retourner au néant originel, a considérablement baissé.

Hier, je suis allé voir, pour la première fois depuis Octobre dernier, ce qu’il advenait du blog de Charlotte.

Imaginez ma stupéfaction d’y trouver une fréquentation importante, due semble-t-il à un article assez insipide(jugez-en ici-même) sur les Faux monnayeurs de Gide, plus précisément sur le personnage de Lafcadio, simples notes de lecture pour mon propre usage—c’est aussi à cela que servent mes blogs—

J’étais presque vert de jalousie.

Mais comment être jaloux de soi-même ?

Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 12:57

C'est fait. Hier, nous avons rencontré le jardinier qui va se charger de l'entretien du "verger de Charlotte", plus exactement du terrain qui, de verger qu'il était dans l'enfance de Charlotte, est devenu terrain à l'abandon.

À part ça? Nous avons passé la nuit à Luchon où il a neigé. Un tout petit peu.

À part ça? Nous avons retrouvé nos lilas. Pas encore fanés.

Repost 0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:46

J’étais en train de faire le tour de nos lilas, de nos tamaris, tous magnifiquement fleuris à ce point d’épanouissement qui marque le début de la fin et me serre le cœur chaque année à la même époque.

J’étais donc à l’entrée du jardin, contemplant le grand lilas, m’étonnant de son exceptionnelle vigueur—il a résisté au « voile de mariée » que, depuis quelques années, nous avions laissé en pleine liberté recouvrir la haie qui borde la « zone jardin »--quand Walter est arrivé, à bout de souffle comme toujours, pour commenter les résultats du premier tour.

« Quand j’y repense ! C’est marrant ! Il n’y a pas si longtemps, j’évoquais avec Jean-Jacques la possibilité du deuxième tour Macron/le Pen et nous tombions d’accord sur l’horreur que ce serait. Tu te souviens ? Je crois que tu y étais…Eh bien ! Tu vas rire, mais j’ai tellement redouté une remontée de Fillon, que je suis presque soulagé. Marrant, non ?... Tiens ! Je file chez Jean-Jacques. Je me demande pour qui il a finalement voté… »

Et le voilà parti.

Marrant ? Si on veut.

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 07:07

9H00

J'ai voté.

Repost 0
Published by bergeret - dans pour mémoire
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 10:01

Le Mardi 18 Avril, nous sommes allés chercher la mère de Charlotte.

Le Mercredi 19 Avril, nous avons conduit la mère de Charlotte chez son ophtalmo.

Au retour, restau habituel.

Notons qu'elle n'a émis aucune critique contre son ophtalmo, ni contre le corps médical en général, une première.

Elle a longuement déblatéré contre monsieur A. qui, selon elle, cherche à s'approprier "notre verger". Charlotte, au bord de la crise de nerf, s'est cependant maitrisée. Pas d'incident.

Jeudi, nous avons tenu vaillamment avec la mère de Charlotte.

Vendredi, la soeur de Charlotte qui était venue passer la nuit chez nous avec sa petite-fille a embarqué sa mère.

Charlotte, dans un piteux état, essaie de récupérer.

Demain, nous votons.

Repost 0
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 11:39

de retourner à ce jour de Septembre 89 où nous avons découvert notre maison, on pourra lire ceci sur le sujet qui me tient à coeur.

Dans un tout autre ordre d'idées, je vous conseille cette autre lecture .

Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 10:38

RIP

Morts de leur "belle" mort

Le saule au Nord-Est de l'ancienne mare  2004

Les épicéas de l'entrée 2004

Les bouleaux après 2004

L'aubépine avant 2000

L'amandier dans la haie du "jardin" avant 2000

Le cognassier dans la haie aux tamaris avant 2000

Un cèdre avant 2000

 

 

 

 

Supprimés par nous

Le prunier plus ou moins sauvage, mal situé

Le noyer au coin Nord-Ouest, trop proche de la maison 2005

Un frêne, fendu (par la foudre?), qui menaçait de s'effondrer sur le chemin communal

De nombreux robiniers

Quelques conifères trop mal situés

J'en oublie probablement

Repost 0
Published by bergeret - dans pour mémoire
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 14:14

Les fleurs du pommier du japon et des lauriers-tin ne sont plus guère qu’un souvenir.

Fleurissent maintenant, outre les lilas, le marronnier, l’aubépine et les tamaris…

C’est moi qui ai planté le marronnier il y a maintenant une quinzaine d’année après en avoir observé de fort beaux dans les villages voisins ce qui me parut d’un bon augure pour cet arbre qui représente, au même titre que les lilas, beaucoup pour moi.

 

Il y avait un marronnier et deux lilas, un blanc et un « lilas », dans le jardin de mon enfance.

 

Cela amusait beaucoup Jean-Paul

« Je croyais que tu vomissais la famille et les racines, Lucien » me chambrait-il encore il y a tout juste un an…

Les lilas et les tamaris étaient déjà là en Septembre 89.

Il y avait aussi une énorme aubépine, au coin Sud-Est du jardin, mais elle est morte quelques années plus tard à mon grand regret. Heureusement, les oiseaux qui hantent nos haies—il faudra décidément que je vous reparle de nos haies—nous en ont implanté une nouvelle, mieux placée, qui devient magnifique et qui fleurit superbement en ce moment.

À part ça ?

Quelqu’un qui me touche de près a 76 ans aujourd’hui.

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 15:02

... qui insiste pour avoir la possibilité de suivre la visite sur un plan, j'ai dessiné celui du rez-de-chaussée de la maison à peu près tel que nous l'avons vu.

 

Pour Dinosaure...

On reconnaitra le trajet précédemment décrit.

Nous sommes donc ressorti par la porte Nord. Il nous reste à voir l'étable, ce que le vendeur appelait la cave, les deux appentis dont un four à pain et l'étage...

Il nous reste surtout à tenter de comprendre pourquoi Charlotte a tenu à acheter "ce tas de boue" ...

A+

 

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 06:34

Début Avril, c’est tous les ans la même chose…

Les lilas commencent à fleurir alors que le pommier du japon termine sa floraison, une floraison de durée très variable souvent débutée dès les premières semaines de Janvier mais parfois, comme cette année justement, vers le milieu de Mars.

 

Les fleurs de lilas apparaissent invariablement les premiers jours d’Avril et trois semaines plus tard tout est terminé.

Des lilas y en avait guère, des lilas y en avait pas…

C’est tous les ans la même chose…

Quand commencent nos lilas, c’est cette chanson de Brassens qui trotte dans ma tête.

Je ne saurais dire si ce fut pendant les grandes vacances 57 ou au début de mon année de seconde que j’ai acheté le disque, puis que nous sommes allés voir le film…

 

René Clair, Pierre Brasseur, Georges Brassens, Henri Vidal—je l’avais oublié celui-là—

Z’étaient tous morts à la guerre passés de vie à trépas…

Henri Vidal 1959

Pierre Brasseur 1972

René Clair 1981

Georges Brassens 1981

J’ai marqué d’une croix blanche le jour où l’on s’envola…

C’est tous les ans la même chose…

Les lilas me rendent nostalgique.

La fauvette du dimanche,
Celle qui me donnait le la
Est perchée sur une branche
Une branche de lilas…

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche