Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 09:03

Rentrant de notre réveillon et de notre repas de Noël mornes, obligatoires et annuels, quelques envois de ressources pour mes jeux favoris effectués, je suis sorti faire un tour chez Assouline.

Plusieurs commentaires indiquaient une nouvelle incartade de Clopine, celle qui depuis quelque temps fait suivre son surnom de l’ébouriffant « définitivement un cas à part ».

Vivement intéressé, d’autant plus qu’il semblait que Bergeret s’était une fois de plus trouvé pris dans la tourmente, voulant en savoir davantage, je remontai le cours de la discussion—évident avantage de la discussion blogosphérique sur les échanges oraux si difficiles à reconstituer--

Si j’ai bien compris, tout cela a commencé par une discussion sur un bouquin à paraitre.

Passons.

Paul Edel, qui a quelques raisons d’être plus qu’agacé par la dame, avait écrit ceci vers 12H54:

Pfff clopine apprenez qu’ il circule des jeux d épreuves chez les libraires les journalistes les jurés très longtemps à l avance madame du corbeau

Bon ! Il semble que Paul Edel, pour cette fois, soit l’agresseur…

Mais il faut se rappeler ce qu’elle a donné à entendre, chez Assouline l’année dernière, sur des relations téléphoniques qu’elle aurait eu avec lui quelques années auparavant.

Réponse de Clopine, définitivement un cas à part... à 13 h 15 min

Mais enfin, pouquoi « Madame du Corbeau », Paul Edel, et que cherchez-vous derrière mes messages ? J’ai lu, sur une page de web (d’ailleurs un lien a été mis ici même, sans provoquer chez vous un tel pointage du doigt indiquant on ne sait quelle « délation ») que notre hôte allait publier un nouveau livre. Comme je sais que, justement, des épreuves circulent et que certains sont mieux renseignés que d’autres, j’ai demandé si quelqu’un, ici, savait quelque chose… Où vous voyez-vous de la délation ou une quelconque mauvaise intention ? Grands dieux, ma curiosité me semble légitime : depuis le temps que je viens ici, et que je lis ses livres, il me paraît normal d’avoir de la curiosité (bienveillante, qui plus est…)
Paul Edel, vous déraisonnez

Paul edel répond à 13 h 21 min :

Quand vous donnez le nom reel d une personne qui a choisi un pseudo c est une délation et de plus quand on ne raisonne pas selon vos cliches mentaux on est qualifié dr troll

Et voici le pavé de 14H08, où le malheureux Bergeret qui n'a rien fait est pris à partie par Clopine, définitivement un cas à part...:

Paul Edel, soyons sérieux ! Une fois, une seule fois, par erreur, parce que je suis trop légère, sans doute, pour faire bien attention à autrui, je le veux bien, parce que la personne en question n’a que peu de choses à faire avec moi ce qui fait que je l’avais oubliée, que je n’y avais pas porté toute l’attention à laquelle elle avait certainement droit, mais enfin ! j’ai donné le nom réel d’une personne. Quand elle m’a sommée (avec une bonne dose d’insultes à la clé d’ailleurs) de réparer, j’ai écrit à Pierre Assouline qui a effacé le message en question et j’ai présenté mes excuses…
En fait, je n’avais pas capté que c’était son vrai nom que je donnais là : je croyais que c’était l’un de ses pseudos (ils sont insignifiants, au sens qu’ils ne disent rien sur elle, comme le « lola » qu’elle utilise chez vous, et aussi banals que son véritable nom, d’où ma méprise).
Pourquoi en suis-je arrivée à la citer, avec donc son vrai nom et non son pseudo ? c’est elle m’envoyait message sur message à propos d’un troisième internaute (ça commence à faire trop pour moi !)
Qui était ce troisième internaute ? Ici, son pseudo est « ‘Dexter », et c »‘est sous cette identité que ce monsieur, qui s’était procuré mon téléphone via l’innocent Clopin, m’a téléphoné (sur mon lieu de travail….)
J’ai trouvé l’attitude de cette personne très étrange. Ce monsieur avait écrit des textes, m’avait demandé de les lire, ce que j’avais fait, et je les avais « critiqués » (opéré une analyse de ces textes) : je les avais trouvés bons quoiqu’inégaux, j’en avais parlé ici…
Là, ça s’est drôlement emmanché. je croyais avoir été la seule à qui la personne en question, disons « Dexter », avait envoyé les textes : que nenni. J’ai été, je l’avoue, un peu vexée : pourquoi Dexter ne m’avait-il pas dit avoir envoyé ces textes à d’autres redéliens que moi ?
re-(ou bien était-ce le premier, je ne sais plus ?) coup de téléphone de Dexter. J’ai trouvé son attitude extrêmement curieuse, étrange, gênée. A mille lieues de la simplicité de mes rapports habituels avec autrui, de la clarté que j’ai avec tel ou tel.
La lecture de ses mails était tout aussi troublante. Il faisait allusion au troll, on aurait dit qu’il était (presque) en train de revendiquer des attitudes trollesques à mon égard…
J’en ai profondément assez des emberlificotages trollesques à mon endroit.
Uun seul soupçon que Dexter soit aussi Lucien Bergeret, ce soupçon suffisait, pour moi, à couper court.
Je ne peux parler à quelqu’un que je soupçonne, surtout d’actes aussi graves, à mon sens, que ceux de Bergeret à mon égard. Songez que ce dernier, sur son blog, fait tranquillement état de ses pratiques à mon égard, qu’il annonce son intention de continuer et qu’il se place, en ricanant, dans la position de l’entomologiste curieux de voir ce que fait la bête, si on lui arrache les ailes. J’en ai encore des frissons quand j’y repense, comme quand je repense à la perversion qui anime, hélas, certains des êtres humains… bref.
j’ai donc cessé toute relation avec Dexter, mais c’est là que Lola est entrée en scène : elle voulait me persuader que Dexter ne pouvait pas être Bergeret, elle en avait la preuve…

Mon gros bon sens me fait dire que si Dexter, et d’un, n’était pas Bergeret, et de deux, voulait poursuivre une conversation avec moi, il n’avait pas besoin d’une tierce personne. Et, encore une fois, la crainte d’être manipulée par un pervers style Bergeret, et aussi le peu de cas que je faisais, au fond, de tout ça (car que m’importait tout ce cirque ? Les trolls ont perturbé quelqu’un comme Màc, ils jouent sans arrêt à dresser les uns contre les autres, sommes-nous vraiment obligés de rentrer dans leur jeu ?), m’a amenée d’une part à l’erreur que je reconnais volontiers, mais dont je me suis excusée cependant – (et si vous croyez qu’un seul troll au monde s’excusera jamais des tombereaux d’injures qu’il m’adresse, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil).
Je récuse catégoriquement l’intention que vous me prêtez, et je trouve que, remettant aujourd’hui 100 balles dans la machine, vous faite preuve d’une grande malveillance à mon égard.
(l’erreur étant humaine, trop humaine !)
De plus, si vous avez suivi l’affaire, vous sauriez qu’elle m’a fatiguée outre mesure. Vous surajoutez donc à cette fatigue…
Pffffouuuu. Et si vous ne croyez pas en ma bonne foi,c’est que vous n’avez rien compris à qui je suis. Basta !

Vous ne comprenez pas tout ?

Pas d’affolement ! C’est normal !

Je la connais depuis longtemps et j’avoue avoir souvent du mal à suivre. Et nous sommes nombreux dans ce cas !

Lola, mise en cause par Clopine, n’y comprend rien non plus, comme le montrent ses deux messages adressés à Clopine d’abord, à Assouline ensuite :

A Clopine Trouillefou définitivement un cas à part. Je viens de découvrir vos posts de 14h08 et de 14h31 où vous mettez en cause « lola »dans une affaire à laquelle je ne comprends absolument rien. Je suis « lola »; vous avez donc révélé sur la RdL mon vrai nom , quand ???je ne vous ai jamais écrit message sur message, jamais insultée . Lorsque il y a au moins 6 mois vous aviez insinué que j’avais des rapports, quels rapports??? avec Pauledel, j’avais été estomaquée de votre culot à proférer des mensonges; j’avais averti un ami avocat; je pense que , les fêtes passées, il s’occupera de cette nouvelle affaire et je demande une expertise psychiatrique.Je demande à P. Assouline que ni vos posts ni les miens ne soient effacés de la RdL. J’ignore quel jeu vous jouez, vous êtes probablement malade. Il faudra vous faire soigner. Lola qui n’a rien à voir avec les « Histoires » de Clopine Trouillefou.

A Pierre Assouline. Un ami vient de me prévenir que j’étais mise en cause sur la RdL à 14ho8 et à 14h31 par Clopine Trouillefou définitivement un cas à part; je viens de lire les 2 posts auxquels je ne comprends rien du tout; Clopîne Trouillefou dit avoir révélé le vrai nom de « lola » etc etc dans une affaire quelle affaire??? Je suis « Lola » , je poste très peu sur la RdL, j’avais été mise en cause déjà par « clopine » dans un post où elle insinuait que j’avais je ne sais quelle histoire avec Pauledel; aujourd’hui elle met en cause « lola » . Qui est cette lola qui poste sur la RdL et dont elle parle en ces termes: » en fait je n’avais pas capté que c’était son vrai nom que je donnais là,je croyais que c’était l’un de ses pseudos (ils sont insignifiants au sens qu’ils ne disent rien sur elle,comme le « Lola » qu’elle utilise chez vous et etc etc »
» pourquoi en suis-je arrivée à la citer avec son vrai nom et non son pseudo? c’est elle m’envoyait message sur message » « avec une bonne dose d’insultes Etc etc »
Mon pseudo est Lola, j’ignore les tenants de l’affaire déclenchée par Clopine Trouillefou; je n’ai jamais écrit à cette femme,je ne comprends pas pourquoi je suis mêlée à une histoire aussi grandguignolesque. Vous voudrez bien ne rien effacer des messages de Clopine Trouillefou, auxquels je souhaite donner suite; pour l’heure c’est la fête et c’est Noël.

Repost 0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 13:11

Charlotte reprend son blog. Pour voir, cliquer ici.

Repost 0
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 19:23

« Savez-vous que lorsque je pense à vous, (rarement, et je m’emploie d’ailleurs à vous oublier le plus complètement possible), ma bouche, involontairement, se plisse de dégoût ? » m'a dit Clopine. le 3 Décembre chez Assouline.

Cet "involontairement" m'a paru singulier.

Penser à revenir là-dessus et sur quelques autres amabilités de même farine...

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 10:27

Les chauffages à accumulation nouvellement installés dans "notre moitié" de la maison de la mère de Charlotte fonctionnent à notre entière satisfaction.

La mère de Charlotte également.

Comme toujours à cette époque, moral médiocre.

Ça passera...

Charlotte parle de reprendre son blog, mais je ne vois rien venir.

À part ça?

Je redoute toujours autant les fêtes de fin d'année.

JOYEUX NOËL quand même!

Nous avons décidé de voter Dimanche.

Pour un peu de lecture qui ne saurait vous nuire,

cliquer ICI

.

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 09:11

Nous partons chez la mère de Charlotte : vérification du fonctionnement des accumulateurs.

Repost 0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 18:37

Notre fils aimait plaisanter sur la misogynie de sa mère.

Misogyne, elle ne l'est pas à proprement parler--ce serait une évidente absurdité--mais que de fois lui ai-je entendu déplorer la sottise de certaines de ses copines qui célébraient la plus grande générosité des femmes, le plaisir qu'elles trouvaient à faire le bonheur des autres et à opposer cette "qualité" supposée inhérente à la Femme à l'égoïsme du male....

Dans un tout autre ordre d'idée :

cliquer ici

.

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 12:40

Nous évoquions hier « mes lectures » de Montaigne. Eh bien ! Parlons-en.

Vous le savez, on ne doit pas attendre de moi une quelconque exégèse ; je n’en ai ni le gout ni la compétence, ceci expliquant peut-être cela comme dirait Dino ou quelqu'autre de mes détracteurs.

Pas d’exégèse donc mais juste un mot des conditions dans lesquelles je lis les Essais.

Au « cabinet ».

Ce qui fait qu’on ne doute de guère de choses ...

J’utilise ce mot dans le sens qu’il avait encore pour tout le monde dans mon enfance ; j’ai depuis appris à parler des « toilettes » ou des « ch… » selon le public auquel je m’adresse.

Ce qui fait qu’on ne doute de guère de choses ...

J’ai, comme de nombreux lecteurs, constitué une succursale de ma bibliothèque dans les « toilettes » ; j’y ai regroupé des volumes qui permettent des lectures variées et rapides :des recueils de nouvelles courtes, des contes, les œuvres complètes de Botul et surtout les Essais de Montaigne.

Vous l’aurez peut-être observé vous-même : si on ouvre le Livre II au hasard, on a toutes les chances de tomber sur l’Apologie de Raimond Sebond ce qui n’a pas manqué ce matin.

Je vous livre les premières phrases de l’extrait lu ce matin juste après mon petit-déj :

Ce qui fait qu’on ne doute de guère de choses, c’est que les communes impressions on ne les essaie jamais ; on n’en sonde pas le pied où git la faute et la faiblesse ; on ne débat que sur les branches ; on ne demande pas si cela est vrai , mais s’il a été ainsi ou ainsi entendu. On ne demande pas si Galien a rien dit qui vaille, mais s’il a dit ainsi ou autrement…

Repost 0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:12

J'ai été tenté d'intituler cet article

MONTAIGNE ET MOI

"WOUARF !" vous seriez-vous illico esclaffés, mes petits chéris--ces petits chéris sont un emprunt à un illustre commentateur de la RDL--

Tenant compte de cette réaction--notons au passage que votre avis m'importe plus que je n'ai coutume de dire, même si cet avis n'est qu'un avis supposé, plus exactement un avis imaginé par moi et à vous attribué, donc peut-être mon propre avis et ma propre réaction qui finalement m'importent beaucoup--j'ai opté pour le titre que vous avez probablement encore sous les yeux :

SANS FILET

"Pourquoi "Sans filet"? " n'allez-vous pas manquer de demander.

À cela je pourrais faire la peu courtoise réponse "Pourquoi pas?"

"Et, une fois de plus' Bergeret parle pour ne rien dire! Même par ces temps troublés, il faut qu'il la ramène!" grommelle Dino.

"Sans filet, parce qu'à l'inverse de mon habitude, j'écris directement sur mon compte overblog sans brouillon WORD préalable" vous répond-je.

Peut-être après tout aurais-je dû l'intituler SANS BROUILLON ?

"Et Montaigne dans tout ça? Je suppose qu'il s'agissait d'un article sur vos lectures de Montaigne." hasarde Violette perplexe.

Eh oui! Je projetais un article solide, charpenté sur mes lectures des essais.

Quand?

Où?

Comment?

accessoirement, Quoi?

Mais vous savez ce que c'est! Le temps passe! On n'a plus le temps!

Une autre fois peut-être...

Dernière minute: je reçois à l'instant ce message :

Le marchand Pyros vous tape amicalement sur l'épaule et vous dit d'une voix joyeuse : "Lucien Bergeret, comme promis, votre sage utilisation de l'Ambroisie a été récompensée. Votre réserve a été rechargée de 11 unités d'Ambroisie. Vous avez habilement agi, mon ami. Je suis sûr que vous ferez bon usage de cette Ambroisie."

Existe-t-il plus grande satisfaction que la mienne en cet instant béni?

Repost 0
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 08:42

Si je devais répondre à brule-pourpoint , sans réfléchir, sans rechercher la plus grande originalité ou le plus haut degré de culture, spontanément en un mot, à la question "Qu'emporteriez-vous sur une ile déserte?", je répondrais "Alice au Pays des Merveilles et Monsieur Pickwick. sans aucun doute".

et j'ajouterais après un minuscule temps de réflexion : "et Montaigne évidemment".

Repost 0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 08:30

Ce matin, je lis CECI .

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche