Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:01

Les G… avaient repoussé le plus longtemps possible l’instant de vérité, mais nous y étions.

Nous avions franchi le seuil.

Nous avions déjà visité d’autres fermettes, plus ou moins bien « retapées », mais là…

S’il n’y avait eu l’emplacement, le terrain—le plus grand qui nous ait été proposé—nous ne serions, je crois, pas allé plus loin. Pour moi, j’étais décidé à abandonner, mais Charlotte a tenu à tout visiter.

Charlotte n’est pas femme à renoncer pour quelques lézardes ou quelques taches d’humidité.

 

Nous avons donc commencé par les pièces « habitables », plus exactement les pièces dans lesquelles avaient vécu les précédents occupants.

Il y avait deux chambres qui se faisaient face, de part et d’autre de l’entrée, un couloir long de cinq mètres large d’un peu moins de deux mètres. Ces pièces, sans être immenses, n’étaient pas petites, de l’ordre de cinq mètres sur 5. Si les plâtres des murs et des plafonds étaient miteux, l’état des parquets avait de quoi inquiéter l’éventuel acheteur, particulièrement celui de la pièce de gauche que l’on pouvait dire pourri et qui fit avec le toit de « la cave » la première tranche de travaux sérieux, la tranche 1994.

Le sol de l’entrée, extrêmement rustique, était fait comme je crois l’avoir déjà dit de grosses dalles inégales et mal jointoyés sous lesquelles il m’est arrivé de faire d’amusantes découvertes, une famille de salamandres par exemple.

Le couloir d'entrée conduisait par deux marches à la cuisine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Bergeret
  • Le blog de Bergeret
  • : sans queue ni tête
  • Contact

Profil

  • bergeret
  • Mi-figue;mi-raisin
Procrastinateur confirmé
Fumiste
Bloguenaudouilleur
  • Mi-figue;mi-raisin Procrastinateur confirmé Fumiste Bloguenaudouilleur

Recherche